Quels sont les différents styles de bijoux vintage ?

Ensemble de bijoux Art Nouveau de René Lalique

Objets d’art par excellence, les bijoux sont portés par une importante mémoire historique. Chacun style de joaillerie porte les marques et les influences de son époque. Malgré, la créativité de la période contemporaine, l’originalité des bijoux vintage  séduit un public de plus en plus grand. La créativité exceptionnelle des périodes fastes de la joaillerie continue d’influencer les bijoutiers modernes. Elle suscite chez les consommateurs et passionnés l’envie de se démarquer. Dans ce cadre, il est normal d’observer une forte tendance de reproduction des bijoux anciens, ou de nouvelles productions inspirées des bijoux rétro. Mais, quels sont les différents styles de bijoux vintage ? Comment constituent-ils une source d’inspiration pour les joailliers contemporains ? I-VINT se propose de faire un panorama de ce sujet vaste et passionnant.

Les bijoux Art Nouveau (1870-1915)

Le style Art Nouveau se développe entre la fin du XIX ième siècle et le début de la première guerre mondiale. L’Art Nouveau, en bijouterie, est caractérisé par une forte présence des formes naturelles. Trois grandes tendances se dégagent : les végétaux, les animaux et le corps féminin. On peut remarquer un grand nombre de représentations des fleurs, de bourgeons, des rameaux… L’Art Nouveau s’inspire aussi des animaux (tels que les serpents, les papillons, les abeilles…), mais sans négliger la glorification du corps féminin.  

Pour les matériaux, Le style Art Nouveau s’appuie sur les gemmes et autres matières, autrefois peu sollicitées comme la pierre de lune, l’opale, les perles baroques, l’ivoire. Il travaille également les émaux translucides, la pâte de verre.

L’Art Nouveau est une époque de grande créativité, de prouesse techniques. La distance entre les arts (présumés) majeurs et les arts mineurs s’estompe. Parmi les grands joailliers de l’Art Nouveau, on peut citer Henri Sandoz ou, Frédéric Boucheron, ou René Lalique .

Trois bijoux Art Nouveau par Frédéric Boucheron
Bijoux  » Art Nouveau » de Frédéric Boucheron
Deux ensembles de bijoux Art Nouveau par René lalique
Parure Nus et Lys et Broche fée par René Lalique

Les bijoux Belle Époque (1870-1920)

Les bijoux de style « Belle Époque » traduisent la résistance à l’Art Nouveau. Les grands joailliers classiques continuent à fortement empierré dans le style du XVIII ième siècle. Ils donnent ainsi naissance à un style avec l’utilisation des motifs de rubans, de nœuds, de croisillons, de franges. Les bijoux « Belle Époque » se caractérisent par un grand nombre de bagues tourbillon, de bagues en S, de colliers transformables en broche dotés d’épingles démontables.

Les bijoux Belle Epoque sont généralement ornés d’une légère ciselure ou de motifs divers. L’or jaune mat ou satiné est privilégié. On remarque également l’usage du platine pour sertir le diamant ou d’autres pierres précieuses.

Bague de style "Belle époque", en Saphir et Diamant
Bague Belle Epoque, Saphir et Diamant

Les bijoux Art Déco (1920-1935)

L’Art Déco, après la fin de la Première Guerre mondiale, symbolise une nouvelle envie de vivre : les années folles. Abréviations de « Arts décoratifs », le mouvement touche l’architecture, la sculpture, la tapisserie, l’orfèvrerie… L’Art Déco est marqué par le  « modernisme « , et les mouvements du « fauvisme » et du « cubisme« . Les productions de bijoux sont influencées par des dessins géométriques : cercle, cône, rectangle, triangle. Ils sont faits dans des formes épurées, marquées par des surfaces plates, des lignes nettes avec un fort usage de couleurs franches. Ils se démarquent également par leur influence de la mécanisation très en vogue. Ainsi, on dénombre un grand nombre de bijoux faits dans des formes de boulons, d’hélices d’avions… Mais, l’Art Déco aime aussi la nature, les motifs asiatiques et égyptiens tels que: les pagodes, les dragons, les sphinx, les scarabées ailés, etc.

Le platine est l’un des matériaux le plus utilisé. Les diamants sont mis en valeur en pavage, seuls ou avec d’autres pierres ( rubis, émeraudes, saphir). Les pierres fines comme la nacre, le cristal de roche, le corail, le lapis-lazuli, l’ambre, l’ivoire, l’écaille, le jais, et les bois de macassar ou l’ébène marquent aussi le style Art Déco.

Trois bijoux de style Art déco, sur fond blanc
Bijoux de style Art déco

Les bijoux Tank (1936-1950)

Le style Tank se reconnaît par ses formes lourdes chargées d’ornements. Les bijoux sont généralement pleins, avec une forte domination de courbes, volumineux. Les motifs végétaux sont très utilisés avec des grosses feuilles seules ou en paire. Les bijoux Tank s’expriment aussi à travers des formes animales, notamment des oiseaux et des formes géométriques lourdes rigides qui évoquent les chars.

On note un fort usage d’or jaune ou rose. Car, en raison de la guerre, certains métaux et pierres précieuses deviennent inaccessibles. Le platine sertit les diamants. Une bonne partie des matériaux utilisés dans la fabrication des bijoux Tank sont issus de la refonte des bijoux anciens. Quand ceux-ci se font rares, on n’hésite à faire usage des matières synthétiques (corindons synthétiques).

Bague Vintage  de style Tank
Bague de style Tank

Les Bijoux de style « Hollywood Glamour » (1930-1950)

Notre article s’attache principalement à l’histoire de la bijouterie française dont l’éclat irradie à travers le monde, au fil des siècles. Mais, certaines particularités marquent l’histoire de certains pays, en terme de luxe, et de parures.

L’âge d’or d’Hollywood, avec l’émergence des grandes stars, met sous le feu des projecteurs une joaillerie propre à ce grand pays, porté par son hégémonie culturelle.

Le « Hollywood Glamour » se singularise par des pièces parfois audacieuses chargées de diamants et de rubis, mais toujours à une indéfectible élégance. Viviane Leigh, Marilyn Monroe, Jayne Mansfield ont influencées des millions de femmes dans leurs désirs de bijoux.

Marilyn Monroe chante dans le film Les hommes Préfèrent les blondes (en 1953) : « les diamants sont les meilleurs amis des femmes » (« Diamonds are girl’s best friend »).

Les bijoux années 60

Les années 60 voient le développement des bijoux fantaisie (en parallèle de la bijouterie joaillerie). Une offre alternative à la haute joaillerie émerge. Mais, les grandes maisons suivent le mouvement. Ainsi, Cartier développe une gamme de bijoux aux tarifs moins prohibitifs, Van Cleef & Arpels lance des boutiques pour une clientèle plus modeste.

Dans les années 60, la bijouterie se démocratise, Swarovski avait déjà amorcé le mouvement dans les années 50, en utilisant le « strass ». La joaillerie ne peut que suivre la transformation de la société. Les nouvelles générations rejettent le classissisme. Le monde de la mode et de la bijouterie ne peut qu’être influencé la recherche d’émancipation.

Les grandes maisons poursuivent leur création dans un style moins ampoulé, en recherchant plus la finesse du montage des pierres précieuses.

Publicité de 1958 pour les bijoux Coro
Publicité de 1958 pour les bijoux Coro

Les bijoux du style des années 70

Les bijoux suivent les mœurs des années 70. De nouvelles matières apparaissent telles que l’oeil de tigre, le cristal de roche…L’or jaune prend le dessus. Les tendances ethniques ont la côte, l’Occident s’ouvre à l’Orient, ou aux tendances africaines, amérindiennes.

Ainsi, les bijoux de style années 70 se jouent des motifs ethniques (dans le prolongement du mouvement hippie), utilisent de matériaux naturels (bois, coquillages…)

La fin des année 70 voit l’émergence du Disco. Les bijoux osent le tape-à l’oeil, le clinquant, les reflets, le lumineux, avec la superpositions de colliers, de médaillons ou de breloques (« charms »). Les femmes aiment arborer des des créoles surdimentionnées. Le plastique est utilisé, tout comme les matériaux naturels les plus bruts. Ces tendances année 70 se développe sous de multiples variantes « Bohème », « Gypsy », « Boho » toujours en vogue et intégré dans les bijoux grand public.

Publicité de 1974 pour les bijoux Trifari
Publicité de 1974 pour les bijoux Trifari
Publicité de 1974 pour les bijoux Monet
Publicité de 1974 pour les bijoux Monet
Bijoux « Boho »
Bijoux « Disco »

La fin des années 70 voit l’émergence de l’esthétique punk, à Londres, loin de l’insouciance des clubs disco New Yorkais. Sous l’impulsion des créations de Vivianne Westwood, la jeunesse rebelle se pare de clous, d’épingles à nourrice, de têtes de mort, de chainettes, dans des amalgames provoquants. Malgré, la fulgurance du mouvement punk, ce style aura un impact sur la mode (et les bijoux) jusqu’à nos jours à mille lieux de la haute joaillerie.

Trois photos illustrant les bijoux punk (de 1976 à 1978)

Les années 80 prolongent les tendances seventies : des grands colliers de perles colorées, des boucles d’oreilles surdimensionnées, en fausses perles ou en forme de disque, les bracelets épais ou les bracelets multiples et fins.

Les bijoux rétro : une source d’inspiration inépuisable

A l’instar des joailliers de l’Art Nouveau inspirés des merveilles de la nature, les créateurs contemporains se nourrissent des formes et tendances des bijoux anciens. Les styles rétro demeurent inspirants en invitant à voyager dans le temps. Avec les nouvelles techniques ou matériaux contemporains, les bijoux vintage. sont constamment revisités. C’est le jeu perpétuel de la création

Comme dans les autres domaines du design et de création, les styles se recyclent, ou reviennent au goût du jour. Le monde des bijoux est une affaire d’éternel recommencement. Comme nous aimons le pensez chez I-VINT : à chacun son vintage, à chacun d’inventer ou de revisiter son style.

Mis à jour le 20 novembre 2020

3 Commentaires sur “Quels sont les différents styles de bijoux vintage ?

  1. Pingback: Histoire de la Pin-up

  2. Pingback: Le vintage : c'est quoi ? - Inspirations Vintage vous répond

  3. Pingback: Les Colliers Vintage, en quelques repères, par I-VINT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *